La Luna Caballera est une compagnie à but non lucratif fondée en 1999 qui crée et produit des spectacles équestres et de cirque. Dirigé par Marie-Claude Bouillon qui en assure également l’orientation artistique et le dressage des chevaux, la Luna Caballera est la toute première troupe Québécoise à s’être consacrée au cirque équestre en effectuant, au fil des ans, un véritable travail de défrichage. Elle inscrit sa marque toute personnelle dans le portrait circassien québécois en alliant le cirque et l’art équestre au cœur d’une trame narrative. Son travail est reconnu et soutenu au projet par le Conseil des Arts et des Lettres du Québec depuis ses débuts. La compagnie a établi son manège dans le village de Notre-Dame-du-Rosaire où elle élabore des créations originales qui sont ensuite présentées tant à Québec qu’à Montréal ou en régions. Elle se produit dans les fêtes, les festivals, les congrès, les musées et pour différentes occasions, dans des prestations originales qui vont du défilé forain au spectacle d’envergure. Parallèlement, la Luna Caballera offre et organise en ses murs de la formation spécialisée en voltige, en haute école et en dressage de fantaisie, pour ce faire elle sollicite occasionnellement le soutien du Conseil de la Culture des Régions de Québec et Chaudière-Appalaches .

Historique.
La Luna Caballera est né de l’initiative commune de Marie-Claude Bouillon et de Richard Lledo, jeune diaboliste français et cavalier de spectacle installé au Québec entre 1995 et 2006, à la suite de leur rencontre lors des Médiévales de Québec. Ils ont mis en commun leur passion du cheval et du spectacle historique pour rassembler une bande d’artistes saltimbanques. Tout a débuté autour d’une petite ferme de Notre-Dame-du-Rosaire pour y installer quelques chevaux, et d’un chapiteau planté à St-Jean-Port-Joli. Les membres fondateurs du CA étaient, outre Richard et Marie-Claude, Steve Yeates, Hugues Bernatchez et Richard Pageau.  Au fil des productions, des poulains et des nouveaux chevaux, la Luna Caballera a acquis une réputation et une place propre dans le portrait du spectacle québécois. Richard Lledo est repartis en France ou il a fondé sa ferme de dressage à Sainte-Suzanne en Mayenne (vous pouvez le rejoindre sur richardlledo@yahoo.fr). Marie-Claude continue à porter le flambeau de la Luna Caballera, entourée de ses collaborateurs habituels et de nouvelles ressources. Le CA est actuellement constitué de Marie-Claude, Steve Yeates (avaleur de sabre), Richard Pageau (musicien), Claude Néron (musicienne), Cynthia Lamontagne (arts de la scène Montmagny) et Élise Dumais (artiste visuelle).
Depuis 2007, Alain Veilleux s’est joint à l’équipe de création en tant que metteur en scène de cirque, auteur et chorégraphe aérien.
Parmis les productions importantes de la Luna Caballera, notons :
Cavalcade (mis en scène par Paul Vachon), un spectacle inspiré des tous premiers cirques du XVIIIe siècle et de la commedia del’arte, joué plus de 120 fois entre 1999 et 2001, à Québec, St-Jean-Port-Joli et Drummondville;
Ferghana (mis en scène par Jean-Philippe Joubert), un conte initiatique inspiré des cultures de trois peuples cavaliers, qui a inauguré la Tohu, Cité des Arts du cirque à Montréal en 2004;
Terra, les chevaux du Nouveau Monde (mis en scène par Alain Veilleux), un récit poétique racontant l’arrivée des chevaux en Nouvelle-France, a tenu l’affiche pendant trois ans, (plus de 200 représentations entre 2007 et 2009) au théâtre équestre du Site de la Nouvelle France au Saguenay. Une adaptation de Terra a également été présentée lors de l’événement «Jours de Cirque», un festival de cirque organisé au Domaine de Maizeret dans le cadre du 400e de la ville de Québec.
Une création spéciale de la Luna Caballera a été imaginé en hommage à son village d’adaptation, présenté à l’occasion du 125e anniversaire de fondation de Notre-Dame-du-Rosaire. Ce spectacle, écrit et mis en scène par Alain Veilleux, alliait le conte traditionnel, le cirque équestre, la gigue et la musique dans un environnement agricole aussi bien que poétique.
KapharnaÜM Cirkus, Un personnage énygmatique, Diogène le Brocanteur, nous amène dans une fable autour de la mémoire, réelle et imaginaire, échafaudée dans un décor fait d’un amoncellement d’objets de récupération (Oeuvre de Julie Lévesque) et peuplée de personnages touchants et drôles… Présenté sous chapiteau en collaboration avec la Centaurée laboratoire de cirque équestre, en 2010.
Hippogriffe et le cirque de l’Utopie, une création à l’esthétique d’inspiration steampunk, sur la recherche d’un monde meilleur, pour sois même ou pour les autres… La quête de l’Utopie et la course contre la montre, contre l’inévitable échéance…
Parallèlement, la compagnie participe à l’élaboration d’un projet important de centre permanent en cirque équestre. Ce lieu permettra la formation, la recherche, la création et la diffusion. Une AEC en technique de cirque équestre y sera offerte en collaboration avec le Centre d’études collégiale de Montmagny dès janvier 2011.